Abdel Said : l’Egyptien qu’on n’attendait pas

Abdel Said en action (archives)
Abdel Said en action (archives)

Surprise surprise. La victoire de l’égyptien Abdel Said, en selle sur Hope van Scherpen Donder dans le Grand Prix Coupe du monde de Vérone n’était attendue par personne. Ce qui n’est pas le cas pour Simon Delestre. Le Français sur son inséparable Chesall Zimequest malgré tous ses efforts doit se contenter de la deuxième place. Le podium est complété par Martin Fuchs associé à Clooney.

Si Vérone est associée pour l’histoire à la tragédie de Roméo et Juliette, le barrage du Grand Prix Coupe du Monde organisé dans le cadre du salon Fieracavalli ne laissait pas le temps de conter fleurette. Avec 12 finalistes sur 37 partants, la lutte pour la victoire mais aussi les accessits s’est révélée serrée.

A ce petit jeu là, Abdel Said bien que troisième à s’élancer a su trouver un tempo d’enfer et le tracé parfait pour pulvériser le chronomètre. La suite est classique. Poussés à prendre tous les risques ses adversaires ont échoué à faire mieux. Même Simon Delestre malgré son expérience et la dextérité de Chesall ne sont venus le menacer. Il est vrai que le fils de Casall semblait un peu sur le frein alors que Hope van Scherpen Donder, la jument de 9 ans, de l’égyptien au contraire très en avant, donnait le sentiment d’avoir le vent dans le dos.

Installé depuis 2010 en Belgique, cet élève du néerlandais Emile Hendrix est actuellement classé 142ème au classement mondial. C’est grâce à une wild card que ce cavalier de 27 ans s’est vu ouvrir les portes très fermées de ce GP Coupe du Monde. Néanmoins, Abdel Said est loin d’être un inconnu. Il porte régulièrement les couleurs de l’Egypte en international et fait du commerce de chevaux.

Les résultats complets du GP ici.

0 réflexion sur “Abdel Said : l’Egyptien qu’on n’attendait pas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.