Archives de Catégorie: Mercato

Objectif Tokyo pour Henrik Von Eckermann et Mary Lou

Marylou

Henrik Von Eckermann et Mary Lou

Henrik Von Eckermann peut dormir sur ses deux oreilles. Ses généreux mécènes, la famille Tovek, a procédé fin mars à l’acquisition de Mary Lou 194 propriété jusqu’alors de Karl Schneider.

L’objectif de ce changement de mains est de sécuriser le parcours qui doit mener le cavalier suédois aux Jeux Olympiques de  Tokyo en 2020 et éviter une vente à l’occasion du mercato traditionnel qui se situe dans la dernière ligne droite avant les  JO.

La famille Tovek a fait fortune en Suède grâce à son immense réseau de concessions automobiles. En 2013 elle a créé une filiale (GT Elite Scandinavia AB) dont l’objet est la préparation et l’entraînement de chevaux pour le haut niveau en dressage et saut d’obstacles. C’est cette société qui est désormais propriétaire de Mary Lou, jument westfalienne de douze ans par Montendro.

Evelina Tovek (25 ans), fille de Gregor Tovek évolue au plus haut niveau où elle est coaché par Henrik Von Eckermann. A la surprise générale elle a remporté en septembre 2017 le Grand Prix de l’étape romaine du Global Champions Tour.

Publicités

Katie Dinan : « J’aime tout en Sydney Une Prince »

dinan

Katie Dinan

C’est bon pour le commerce extérieur, un peu moins pour l’équipe de France et le classement mondial des cavaliers concernés. La vente de Sydney Une Prince suivie de celle de Soleil de Cornu CH a résonné comme un coup de tonnerre dans le ciel équestre hexagonal qui avait perdu l’habitude de voir partir ses meilleurs éléments chez des cavaliers fortunés ou épaulés par des sponsors généreux. Dura lex ced lex. La loi est dure mais c’est la loi. Surtout celle de l’argent qui coule à flots au sein du très haut niveau. Et après tout, on pourrait presque s’en féliciter, même si on ne croit pas à la théorie du ruissellement, parce que finalement le système a toujours fonctionné ainsi. Seules ses proportions se sont renforcées sous le poids de la mondialisation et l’émergence d’une caste d’ultra-riches.

Sur un plan purement sportif, voilà donc la belle Sydney Une Prince, billet en poche qui traverse l’atlantique pour venir faire le bonheur de sa nouvelle cavalière, la très réservée mais sympathique Katie Dinan. On passera donc sur le fait que Katie est la fille de James Dinan dont la fortune personnelle en 2018 est évaluée à 1,94 milliard $. On retiendra surtout que cette jeune fille bien née de 24 ans outre des études brillantes à Harvard à le cheval dans le sang depuis son plus jeune âge puisque c’est dès ses 4 ans qu’elle a commencé à user ses fonds de culottes sur le dos d’un équidé avec un premier concours à seulement 5 ans.

La suite est marquée par une progression linéaire avec à ses yeux deux temps forts dans sa jeune carrière. Une victoire personnelle dans le GP 5* de Lexington (USA) en 2013 ainsi qu’une victoire collective et si particulière avec l’équipe nationale dans la Coupe des Nations de Dublin la même année. Des performances réalisées avec son inséparable Nougat du Vallet, son fidèle compagnon qu’elle décrit comme son « super cheval » mais qui fête ses 17 printemps cette année.

Ses écuries son loin d’être désertes mais un crack cheval ne se trouve pas sous la première pierre. Il fallait donc commencer à réfléchir à la retraite progressive de Nougat et à son remplacement. Judicieusement conseillée par son coach, le Suisse Beat Mändli, le choix s’est donc porté sur Sydney Une Prince, pleinement opérationnelle à 12 ans, dont le propriétaire François Badel a toujours affiché la volonté de la commercialiser.

Touché, mais pas coulé, Roger-Yves Bost a fait part de son émotion à voir partir une jument brillante qui restera associée dans sa mémoire à la médaille d’or par équipe décrochée à Rio. Et puis le champion Français peut se consoler en constatant que sa belle alezane sera dans de bonnes mains, dans une bonne maison.

Contactée par Planète cso, Katie Dinan a indiqué être très heureuse d’accueillir Sydney dans ses écuries. « J’aime tout en elle.  Sydney et Bosty ont constitué un formidable couple. Je ferai de mon mieux pour poursuivre sa carrière dans le sport de haut niveau« . C’est bien tout le mal qu’on peut leur souhaiter.

Un piquet en or pour Nicolas Delmotte

ClarbecC’est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres. La place libérée par Pénélope Leprevost au Haras de Clarbec a été vite comblée. La famille Megret s’est attachée les services de Nicolas Delmotte qui hérite à 39 ans d’un piquet en or avec Vagabond de la Pomme, Urano de Cartigny et Corrado du Moulin. De quoi voir l’avenir en rose pour le Nordiste déjà bien équipé pour les 5* avec Ilex VP et sans doute, a contrario, un moment difficile à vivre pour Pénélope Leprevost amenée à prendre un tournant délicat dans sa carrière.

« Le haras de Clarbec qui connaît Nicolas Delmotte depuis longtemps et a toujours apprécié la finesse de son équitation et ses qualités humaines et d’homme de cheval, se réjouit de cette nouvelle collaboration », écrivaient ce matin Geneviève et Dominique Mégret dans un communiqué de presse précisant, et ce n’est pas anodin, que le choix du nouveau pilote  avait eu lieu « après concertation et en accord avec la Fédération française d’équitation ».

Si les entiers ont trouvé un nouveau cavalier réputé dans la gestion toujours particulière des étalons, les juments qui évoluaient sous la selle de Pénélope Leprevost (Ratina d’la Rousserie, Flora de Mariposa et Nice Stéphanie) sont en revanche toujours en attente d’affectation.  « Nous n’allons pas prendre de décision hâtive » a prévenu Geneviève Mégret. Une nouvelle qui va aiguiser bien des appétits…

 

Jérôme Guery a vendu Grand Cru van de Rozenberg

Jérôme Guery et Grand Cru victorieux dans le prestigieux GP de La Baule

On ne sait pas s’il a sorti son mouchoir blanc pour lui dire adieu mais le coeur de Jérôme Guery a bien du avoir le coeur serré en voyant partir Grand Cru van de Rozenberg, son cheval de tête à l’oeil bleu caractéristique, pour les écuries de l’Espagnole Pilar Cordon.

Le namurois a souhaité sur sa page Facebook bon vent à son ex monture :

« Je remercie la vie d’avoir mis sur mon chemin ce cheval vraiment fantastique qui m’a apporté ainsi qu’à toute mon équipe, tellement de joies et de bonheurs…… Merci à toi, merci à vous tous qui avez été présents durant cette magnifique aventure.

Grand Cru part vers d’autres horizons sous la selle de Pilar Cordon, qui, j’en suis certain, saura lui donner toute l’affection et la compréhension qu’il mérite.

Grand cru nous a offert des moments inoubliables notamment ses victoires dans le GP de la Baule et Miami, la finale des Jeux Olympiques de Rio, 11e des championnats d’Europe …..et beaucoup d’autres résultats fantastiques. Tous ces moments on été possibles grâce à lui mais aussi grâce a beaucoup d’autres personnes qui nous ont soutenu, aidé et qui ont pris soins de lui dans le but de vivre et partager tous ces moments de vie incroyable tous ensemble.

Merci à vous tous du fond du cœur.

Merci Grand Cru, nous te souhaitons de continuer à faire rayonner la joie et le bonheur autour de toi».

Ce fair-play s’explique par le fait qu’à la base Grand Cru avait été acheté par Jérôme Guery et Alex Oncea pour faire un coup de commerce et que même s’il a formidablement évolué et permis à son cavalier de remporter des GP 5* mais aussi de participer aux championnats d’Europe et aux Jeux Olympiques, l’objectif de sa commercialisation n’a jamais été abandonné. Le cheval est donc vendu à l’âge de 12 ans soit un moment opportun pour les vendeurs en termes de plus-value. Agée de 44 ans, Pilar Cordon est installée en Belgique où elle bénéficie du coaching d’Eric van der Vleuten.

Fin de parcours pour Meredith Michaels-Beerbaum et Fibonacci

MMB

Fibonacci sous la selle de Meredith Michaels-Beerbaum. Cliquer pour agrandir.

Meredith Michaels-Beerbaum ne montera plus Fibonacci 17 (For Feeling x Corland). Le beau gris avec lequel elle a notamment décroché une médaille de bronze par équipe à Rio et une médaille d’argent aux championnats d’Europe 2015 a été vendu. La transaction a été rendue publique le 5 avril. Ce cheval de sang Suédois de 12 ans a été essayé à l’issue du Winter Equestrian Festival en Floride par la jeune américaine Lillie Keenan (20 ans) dont l’entraîneur n’est autre que Cian O’Connor.

« Nacho (le surnom de Finonacci) a été un cheval extraordinaire pour moi pendant ces trois dernières années », (…)  « Maintenant il est temps pour lui d’aider une jeune cavalière très talentueuse à effacer les obstacles sur son chemin et à réaliser ses rêves » a indiqué sur son site Meredith Michaels-Beerbaum.

« Je suis ravie d’annoncer une nouvelle arrivée très spéciale dans mon piquet : Fibonacci (Nacho!) » a posté sur sa page Facebook Lillie Keenan, vidéo à l’appui.

Lillie Keenan est une étoile montante aux Etats-Unis. En 2013, elle se voyait décerner le titre de cavalière junior de l’année par la fédération équestre américaine (USEF).

Vivre une journée de concours avec Lillie, c’est ce que proposait en 2016 le site Noelle Floyd.