Archives de Catégorie: Longines world ranking list

Harrie Smolders, un numéro 1 qui nous fait du bien

H2a

Harrie Smolders, nouveau numéro 1 mondial

Le petit royaume du cso mondial s’est donné un nouveau roi. Et celui-ci s’appelle Harrie Smolders. Le sympathique Néerlandais de bientôt 38 ans (le 10 mai) coiffe pour la première fois de sa carrière la couronne de numéro 1 au classement mondial. L’avènement est d’abord arithmétique mais il est aussi totalement justifié.

A l’aune tout d’abord de la très belle année 2017 réalisée par le cavalier des écuries Verlooy (médaille d’argent au Championnat d’Europe de Göteborg et vainqueur circuit du Longines Global Champions Tour), clôturée en beauté par une victoire Coupe du Monde à Malines (Belgique) et prolongée en ce début d’année par des classements réguliers en Grand Prix 5*.

Au regard ensuite de la qualité de l’équitation du Batave mais aussi, de sa philosophie. « Aussi longtemps que les chevaux seront en bonne santé et adoreront leur travail, nous continuerons à marquer des points. Je ne forcerai pas un cheval pour obtenir des points supplémentaires » confiait Harrie Smolders au site Equnews.com le 4 avril dernier.

Fort d’un piquet de tête composé de Zinius, Emerald et Don VHP, le nouveau leader mondial de la ranking list peut légitimement espérer conserver son statut un certain temps même si son accession au trône a été facilité par l’éloignement forcé des terrains de Kent Farrington, numéro 1 sortant. Mais ça, ça s’appelle le destin ou la chance. Et dans le sport, c’est le petit plus qui fait parfois la différence.

Le nouveau classement mondial en date du 30 avril, c’est ici.

Publicités

Kevin Staut, numéro 3 mondial

KS

Kevin Staut, pilier de l’équipe de France et meilleur cavalier tricolore au classement mondial.

C’est une très bonne nouvelle à quelques semaines des championnats d’Europe de Göteborg. Kevin Saut débute le mois d’août en accédant à la troisième place du classement permanent mondial (Longines ranking list). La régularité du cavalier tricolore porte ses fruits toute autant que la qualité de son équitation, remarquable, à l’image de ses derniers tours en Coupe des Nations, à Hickstead notamment.

Le leader du Haras des Coudrettes le reconnaissait début juillet, il est sur une bonne dynamique depuis les JO où son cheval de tête et de coeur, Rêveur de Hurtebise, semble avoir pris une nouvelle dimension attestée par le double sans faute dans la Coupe des Nations de La Baule en début de saison. C’est d’ailleurs avec cette monture que Kevin Saut devrait concourir à Göteborg pour les championnats d’Europe. A 16 ans, Rêveur disputera là son dernier grand rendez-vous. Un choix partagé par Philippe Guerdat qui permet de préserver et de préparer For Joy van’t Zorgvliet*HDC, dans la perspective des Jeux mondiaux et des prochains Jeux olympiques.

Source de satisfaction, le bon classement de Kevin Staut derrière les américains Kent Karrington et McLain Ward ne doit pas faire oublier pour autant le recul des autres vestes bleues. Simon Delestre peine à retrouver son efficacité d’il y a un an. Le Lorrain perd une place et sort du top 10 (11ème). Même punition pour Pénélope Leprevost. La championne olympique pointe au 29ème rang mondial laissant toujours à Laura Kraut (19ème) le statut de meilleur cavalière planétaire. Chez les autres olympiques on retrouve Bosty en 22ème position et Philippe Rozier à la 76ème . Tout en discrétion, Harold Boisset continue son bonhomme de chemin, pointant aux portes du Top 100 (101ème) alors qu’on retrouve un certain Eric Navet à la 125ème.

Tout le classement mondial : ici.

Ranking list : Farrington s’installe, Staut remonte

Kent F

Kent Farrington

Et de 3. Pour le troisième mois consécutif, Kent Farrington s’impose au somment de la hiérarchie mondiale du saut d’obstacles si l’on suit les savants calculs qui permettent d’établir le classement permanent mondial (Longines Ranking List). Kevin Staut meilleur Français remonte à la 4ème place. Simon Delestre réussit à se maintenir dans le top 10 (10ème) alors que Bosty mène son petit bout de chemin au 14ème rang. Pénélope Leprevost, sur une dynamique négative recule de 4 places (26ème).

La vie est belle pour Kent Farrington. Doté d’un solide compte en banque alimenté par la régularité de gains très conséquents, mais aussi bien accompagné (la cavalière canadienne Tiffany Foster est sa petite amie), le natif de Chicago ne devrait pas se départir de sitôt de son sourire étincelant. Auréolé de sa médaille d’argent par équipe ramenée de Rio, l’Américain de 36 ans a le vent en poupe. Présent cette semaine à Spruce Meadows au Canada, le leader mondial a déjà engrangé une nouvelle victoire en remportant mercredi sur Dublin, la Kubota Cup (1,50m).

 

Daniel Deusser, numéro 1 mondial pour le 3ème mois consécutif

emptyname-3

Daniel Deusser

Le boss du jumping mondial, c’est toujours lui, Daniel Deusser. Pour le troisième mois consécutif, l’allemand de 35 ans est en tête du classement mondial (Longines Ranking list).

L’ensemble du classement ici.

 

Daniel Deusser débute 2017 en tête du classement mondial

deusser

Daniel Deusser. Cliquer pour agrandir.

Finir l’année avec un Allemand, commencer la nouvelle avec un autre, ce n’est ni plus ni moins ce que nous propose le classement mondial des cavaliers de saut d’obstacles. Pour 2017, Christian Ahlmann passe la main de numéro 1 mondial, place qu’il occupait depuis août 2016, à son compatriote de 35 ans, Daniel Deusser. Côté tricolore, la bataille pour le leadership est ouverte. Simon Delestre passe de la seconde à la 5ème place et reste premier français juste devant Kevin Staut (6ème) alors que Pénélope Leprevost (10ème) conserve sa couronne de meilleure cavalière mondiale. Enfin, Scott Brash, ex numéro 1 mondial pendant de longs mois signe son grand retour dans le top 10. L’Ecossais occupe désormais le 8ème rang mondial.

Le classement intégral ici.

On prend le même et on recommence. En avril 2015 Daniel Deusser était déjà numéro 1 mondial …

Pénélope Leprevost n°3 mondial : un avant-goût de podium olympique ?

apnlp_piccV2

Pénélope Leprevost au Longines Paris Eiffel Jumping 2016

Elle vient de fêter le 1er août ses 36 ans et s’apprête à disputer à Rio ses deuxièmes Jeux Olympiques. Et les choses se présentent plutôt bien pour Pénélope Leprevost, qui bénéficie d’un intéressant alignement des planètes. Non seulement la Normande confirme son statut de meilleure cavalière mondiale mais elle gagne au passage une place au classement permanent (Longines ranking list) qui lui permet de monter sur la troisième marche du podium. Tout cela est plutôt de bon augure pour la cavalière française qui a une vraie chance de médaille en individuel avec sa formidable Flora de Mariposa.

La licenciée du Jump Normand (14) a un sacré caractère pour ses détracteurs, un solide tempérament pour ses admirateurs. C’est une lapalissade de le dire. Loin d’être un handicap dans un milieu professionnel dominé par la gente masculine, cette caractéristique est l’une des clés de la réussite sportive de Pénélope Leprevost. C’est l’un de ses ressorts, l’un de ceux sur lesquels il faudra compter pour passer du podium en papier du classement mondial à celui de l’Olympe. A ce titre la bérézina française aux JO de Londres pourrait bien être l’un des moteurs des Bleus à Rio. A commencer par Pénélope Leprevost qui avait été éliminée il y a 4 ans lors des qualifications. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Avec Flora, elle forme désormais un couple redoutable qui a beaucoup gagné en confiance mutuelle depuis les JEM de 2014. Une compétition également marquée d’une pierre noire. La jeune femme, à la maison, devant son public, avait été éliminée lors de la première manche de qualification pour la finale à quatre du saut d’obstacle à la suite d’une chute sur la rivière. Cet épisode sans gravité mais humiliant pour la cavalière contrainte de sortir à pied devant les caméras et un stade d’Ornano archicomble alimente sans doute encore aujourd’hui la détermination de Pénélope à faire un résultat.

 Elle peut compter pour ça sur son premier fan, Michel Robert. Dans le portrait olympique que lui consacre RMC Sport, la légende vivante des sports équestres français pourtant connu pour son exigence est dithyrambique : « Elle a fait beaucoup de gymnastique, de la danse, etc. Elle a une position à cheval exceptionnelle, proche de la perfection. Et puis au-delà de ces capacités physiques, elle a un mental en épreuves au moment où c’est difficile, où il faut se sortir les tripes, elle est là. Elle a une force incroyable, une motivation exceptionnelle avec un tempérament de guerrier incroyable« .

« Les femmes portent sur les épaules la moitié du ciel et elles doivent la conquérir« . a dit un jour la chinoise pianiste et écrivain Chow Ching Lie. Pourquoi ne pas rêver d’une femme championne olympique en jumping ? Après tout l’équitation, au moins en France est le premier sport féminin. Et puis, la dernière médaille française aux Jeux (en bronze) en saut d’obstacles a bien été ramenée par une autre femme. Une autre Normande. C’était déjà en 1996. Elle s’appelait Alexandra Ledermann et montait Rochet M.

Classement mondial : Simon Delestre, le retour

Simon Delestre et Chesall, vainqueurs du prix Renault lors du Paris Eiffel Jumping

Simon Delestre et Chesall, vainqueurs du prix Renault lors du Paris Eiffel Jumping

Un Lorrain sinon rien. Révolution de palais au sommet de la ranking list. Simon Delestre a réussi à reconquérir sa place de numéro 1 mondial après un petit mois passé à la deuxième place. Ce retournement de situation a été permis par l’exceptionnel piquet du Tricolore qui peut s’appuyer sur trois chevaux de Grand Prix pour marquer des points : Qlassic Bois Margot, Chesall et Ryan.

 Attention toutefois aux apparences. Le fait que McLain Ward soit rétrogradé de 1er à troisième ne doit pas faire oublier que l’américain figure parmi les favoris pour les Jeux de Rio en raison notamment de son exceptionnelle monture Azur HH.

Chez les Français, le classement est conforme aux derniers résultats. Pénélope Leprevost et Kevin Staut conservent leur quatrième et septième places. Patrice Delaveau recule au dix-septième rang alors que Roger-Yves Bost grignote des places pour s’installer à la  vingt-troisième position.

Tout le classement ici.

Simon Delestre, numéro 1 en béton

 

sim

Simon Delestre sur Hermès Ryan des Hayettes (archives)

Et de trois. Podium inchangé dans le trio de tête de la hiérarchie mondiale du saut d’obstacles. Le taulier est toujours français. Simon Delestre garde la main et se permet même de creuser un peu l’écart avec ses poursuivants directs  Christian Ahlmann (2éme) et Scott Brash (3ème).

La formule de calcul de la Longines ranking list n’a rien de bien évident avec son système alambiqué de points que l’on retranche ou que l’on ajoute selon ses performances en année n-1. A croire que du côté de la FEI on a fait appel à un diplômé de Polytechnique ou de l’ENA pour aboutir à une telle formule de calcul. Peu importe au final tant que Simon Delestre conserve son brassard blanc Longines marqué d’un grand 1. Dans la suite du top 10, côté tricolore, Pénélope Leprevost recule d’une place (5ème) alors que Kevin Staut en gagne une (8ème).

Tout le classement ici.

 

La passe de deux pour Simon Delestre

simonEn avril le roi conserve sa couronne d’un fil. Simon Delestre reste numéro 1 mondial au classement permanent de la FEI. Le Français est talonné par Christian Ahlmann, qu’il ne distance que de 91 points alors que Scott Brash recule à la troisième marche du podium mais à seulement 29 points de l’Allemand. Autant dire que le trio de tête se tient dans un mouchoir de poche. De son côté Pénélope Leprevost, 4ème, gagne une place et confirme son statut de meilleure cavalière mondiale.

Le classement intégral ici.

Classement mondial : encore un petit effort M. Delestre !

adelestre

Simon Delestre et Qlassic Bois Margot

L’année 2016 ne pouvait mieux commencer pour Simon Delestre. Le cavalier Lorrain continue sa progression (+2) dans la hiérarchie mondiale  où il occupe désormais la deuxième place de la ranking list FEI Longines des cavaliers de saut d’obstacles. Vizir donc mais pas encore Calife à la place d’un certain Calife, écossais celui-là en la personne de Scott Brash.

« Je suis un gagnant dans l’âme » confiait en décembre Simon Delestre au site InfoJumping. Les mois prochains permettront de juger de l’affirmation.  Il serait rageant en effet qu’à une petite coudée (147 points) du trône, le Français voit s’envoler le rêve de tout cavalier, cette ligne indélébile au milieu d’un palmarès : « numéro 1 mondial ».

Encore un petit effort M. Delestre a-t-on envie de dire. Le conseil a pourtant peu de chance d’être entendu. Le numéro 1 Français voit loin, beaucoup plus loin que le titre de papier de la ranking list. Les Jeux Olympiques sont dans sa ligne de mire. En cavalier réfléchi, il sait que toute la difficulté va consister à arriver à Rio avec des chevaux au sommet de leur forme. Hors de question donc de prendre de risques, de casser un cheval dans la course aux points reconnaissait-il dans les colonnes de l’Éperon en décembre dernier. A ce niveau, il faut certes avoir les jambes mais aussi, la tête. Celle d’un joueur d’échecs qui a plus d’un coup d’avance dans sa besace.

Le classement complet de janvier ici.

Pénélope Leprevost, prochain numéro 1 mondial ?

Barc15D2apm 155

Pénélope Leprevost -Sultane des Ibis

Elle est la cavalière qui monte, qui monte… Grâce à ses derniers exploits Pénélope Leprevost accède ce mois-ci au 3ème rang du classement permanent mondial, la fameuse Longines Ranking List.On dit bien jamais deux sans trois. La Normande accrochera-t-elle une nouvelle victoire en Coupe du Monde prochainement ?

Ce serait évidemment historique mais pas suffisant pourtant pour souffler la place de premier mondial à Scott Brash. L’Ecossais cavale en tête depuis un bon moment et peut compter sur un petit matelas de points d’avance. Son compteur en affiche 3090 quand Pénélope Leprevost en faisant ses fonds de tiroir arrive péniblement à 2694. Kent Farrington, 2nd, a également de la marge avec 2730 points.

A défaut de briguer dans l’immédiat la première place, notre Pénélope nationale aura fort à faire pour rester sur la 3ème marche du podium. Elle est talonnée par l’inoxydable Beezie Madden qu’elle ne devance que de 3 points. En attendant, et c’est l’essentiel, la meilleure cavalière au monde de saut d’obstacles est française. Ça vaut bien un cocorico.

Gregory Wathelet, what else ?

Wath

Gregory Wathelet et Conrad de Hus. Cliquer pour agrandir.

Numéro 1 Belge incontesté, Gregory Wathelet est désormais numéro 4 mondial à l’issue d’un gain de six places dans le classement mensuel des cavaliers en jumping, publié ce mardi par la fédération internationale d’équitation (FEI). Cette progression notable s’inscrit dans une lignée de beaux résultats, dont le titre de vice-champion d’Europe décroché fin aout à Aix-la-Chapelle, et la victoire, avec l’équipe nationale, en Finale de la Coupe des Nations à Barcelone, fin septembre.

Ce résultat est qualifié d’historique en Belgique. C’est la première fois en effet qu’un cavalier du royaume atteint ce niveau de la hiérarchie mondiale des cavaliers de jumping.

Dans le top, Pénélope

BarcaD215apm2 062

Pénélope Leprevost

Pénélope Leprevost commence bien le mois puisqu’elle signe son retour dans le club très fermé des 10 meilleurs cavaliers mondiaux. La tricolore passe de la onzième à la neuvième position soit juste une place derrière Simon Delestre stable à la huitième place. Petite déception en revanche pour Kevin Staut qui perd encore deux places pour pointer au quinzième rang mondial. Plus loin dans le classement, on retrouve Patrice Delaveau (29ème) et Roger-Yves Bost (33ème).

Simon Delestre poursuit son ascension dans la hiérarchie mondiale

LabauleD1A 504

Simon Delestre (à gauche) et Kevin Staut (à droite). L’actuel et l’ancien numéro 1 français. Pour le moment du moins.

Citius, altius, fortius. Simon Delestre actuel numéro 1 français semble avoir fait sienne la devise des jeux olympiques : plus vite, plus haut, plus loin. Le cavalier Lorrain continue son ascension dans la hiérarchie mondiale. Ses derniers bons résultats et notamment sa médaille de bronze aux championnats d’Europe lui permettent d’accéder au 8ème rang mondial au classement permanent établi mensuellement par la FEI. Le bilan est en revanche beaucoup plus mitigé pour les autres cavaliers tricolores.

Pénélope Leprévost gagne une place (11ème), Kevin Staut deux (13ème). L’ex numéro 1 hexagonal ne cache pas son ambition de revenir dans le top 10. En revanche, Patrice Delaveau connaît un recul important de 7 places qui le relègue à la 27ème place mondiale. On croise les doigts pour que le Normand qui a commencé les Stephex Masters sur les chapeaux de roue confirme son retour dans le Grand Prix du week-end.

Loin dans le classement mondial, la plus belle progression française revient à Alexandre Fontanelle qui pointe désormais au 152ème rang mondial après avoir gagné 50 places. Voilà donc un jeune cavalier prometteur qu’il faudra donc continuer à suivre avec attention.

Le classement intégral ici.

Simon Delestre, nouveau n°1 français

Delestre S

Fort de sa régularité, Simon Delestre est devenu provisoirement le meilleur français au classement mondial permanent. Cliquer pour agrandir.

Changement de « tôlier » ce mois-ci pour le jumping tricolore. Le classement permanent de la FEI a parlé et c’est Simon Delestre qui à 34 ans prend les rênes en devenant le Français le mieux classé. Le Lorrain occupe le 11ème rang mondial juste devant Pénélope Leprevost (12ème) alors que Kevin Staut recule à la 15ème place.

Le classement complet ici.

Daniel Deusser prend la tête du classement permanent

JEM2c 052

Daniel Deusser et Cornet d’Amour (JEM) Cliquer pour agrandir

S’il est une place pour laquelle le terme de précarité veut dire quelque chose, c’est bien celle de numéro 1 mondial. La belle victoire de Scott Brash sur Hellos Sanctos dans le Grand Prix du Global Champions Tour de Miami aura finalement constitué un chant du cygne alambiqué pour l’Ecossais qui perd ce mois-ci, après 16 mois de règne incontesté, sa couronne de n°1 mondial au classement permanent au profit de Daniel Deusser. Difficile de comprendre en effet comment on peut remporter un GP5* le samedi et reculer au classement mondial publié le mardi suivant. Ce sont là toutes les subtilités et limites de la ranking list avec ses périodes de prise en compte des points acquis pas toujours compréhensibles.

Peu importe, si Scott Brash n’est pas moins en forme que d’habitude, c’est Daniel Deusser qui portera au moins pour le mois d’avril le brassard de numéro 1 mondial. Il s’agit là d’une première pour le cavalier Allemand qui n’avait jamais eu ce plaisir. Mais il faut reconnaître que le mois d’avril constitue une étape de l’année faste pour Daniel Deusser. En avril 2014, il remportait avec Cornet d’Amour la finale de la Coupe du Monde de Lyon. Quelques mois plus tard, il terminait avec la même monture 6ème des Jeux Equestres Mondiaux de Normandie. On ne devient pas numéro mondial sans une certaine régularité dans les résultats.

Cette révolution de palais dans le petit monde du CSO va incontestablement susciter de l’émulation dans une hiérarchie mondiale qui ne semble pas stabilisée. La finale de la Coupe du Monde qui se disputera à Las Vegas du 15 au 19 avril n’en sera que plus intéressante.

Le classement intégral ici

Kevin Staut, meilleur Français, commence l’année au 5ème rang mondial

Jem3b 168

Kevin Staut, médaillé d’argent par équipe lors des JEM de Normandie. Cliquer pour agrandir.

Pas de révolution dans le classement mondial des cavaliers de saut d’obstacles de ce début d’année, tout au plus des confirmations. A commencer par le règne sans partage de Scott Brash décidément indétrônable. Adéfaut d’avoir des chardons dans les poches, l’Écossais a de l’or dans les mains. Si les Allemands sont en embuscade (Beerbaum, Deusser, Ehning) et confirment une longévité digne des berlines d’outre-Rhin, les Français n’ont pas à rougir. Kevin Staut confirme son statut de chef de file incontesté de l’équitation hexagonale avec une belle 5ème place. Patrice Delaveau, 9ème reste stable ne devançant que d’un rang Pénélope Leprévost, seule cavalière du top 10.

Pour l’intégralité du classement mondial au 31 janvier 2015, cliquez ici.

Kent Farrington, valeur montante

chantsamvit 112

Kent Farrington et Gazelle (LGCT de Chantilly)

Kent Farrington continue son ascension en accédant en ce mois de décembre 2014 à la deuxième place du classement mondial derrière un Scott Brash dont le règne s’inscrit dans la durée. Côté Français, Kevin Staut et Patrice Delaveau conservent leur place dans l’élite de l’élite du jumping. Ils enregistrent toutefois un léger recul, pointant désormais respectivement à la sixième et septième place. La bonne affaire revient à Rolf Göran Bengtsson qui, grâce à un gain de 4 places, intègre le top 10 au 9ème rang.

Le classement intégral ici.

Beezie Madden détrône Pénélope Leprevost comme meilleure cavalière mondiale

JEM2E 073

Cortes C et Beezie Madden. Avec ce cheval d’exception auteur de 4 tours sans pénalité lors de la finale à 4 des JEM, la cavalière américaine a décroché la médaille de bronze au classement individuel.

C’est la seule et mauvaise nouvelle du classement mondial permanent Longines FEI des cavaliers de saut d’obstacles de novembre. Le Top 10 reste inchangé par rapport au mois précédent à une exception près. Pénélope Leprevost est reléguée de la 10ème à la 12ème place quand Beezie Madden fait le chemin inverse en passant de la 15ème à la 10ème place. L’Américaine devient la seule femme présente dans le cercle très fermé des 10 meilleurs mondiaux ce qui en fait la meilleure cavalière mondiale, couronne détenue jusqu’alors par Pénélope Leprevost.

jem1B 279

Il aura suffi d’un mauvais concours, une 32ème place dans l’étape Coupe du Monde FEI Longines de Lyon, pour que Pénélope Leprevost sorte du Top 10 mondial.

Le flegmatique Scott Brash n’a plus qu’un mois à tenir pour boucler une année complète au sommet de la hiérarchie mondiale toujours talonné de près par Ludger Beerbaum et Marcus Ehning. Son compatriote et ex numéro 1 mondial Ben Maher en revanche continue de s’enfoncer doucement dans le classement, reculant du 12ème au 14ème rang.

A l’inverse, Kevin Staut et Patrice Delaveau consolident leurs 5ème et 6ème places respectives.

Tout le classement ici

Tir groupé des Français sur la ranking list FEI de Juillet

Kevin Staut – Silvana HDC Finale Coupe du Monde Lyon 2014

Joli tir groupé des cavaliers Français de CSO au classement mondial de juillet. Kevin Staut reprend les rênes et s’affirme en patron du camp Tricolore en passant de la 9ème à la 5ème place. Il devance Patrice Delaveau qui gagne une place en passant de la 7ème à 6ème place au détriment de Pénélope Leprevost qui certes recule au 7ème rang mondial mais qui confirme son entrée dans le top 10  avec le statut de meilleure cavalière mondiale devant Beezie Madden, 10ème.

Consulter le classement intégral : cliquer ici

Pénélope Leprevost fait son entrée parmi les 10 meilleurs mondiaux

Pénélope Leprevost - Nice Stéphanie

Pénélope Leprevost – Nice Stéphanie

C’est la bonne surprise du nouveau classement mondial des cavaliers de saut d’obstacles. Pénélope Leprevost passe de la 14ème à la 6ème place de la ranking list de juin 2014. La Normande s’affirme comme la meilleure française devant ses compatriotes Patrice Delaveau (7ème), Kévin Staut (9ème), et Simon Delestre qui  ferme la marche du top 20 à la 18ème position. A la tête, l’ordre reste inchangé pour les 5 premiers toujours emmenés par l’inamovible Scott Brash.

Tout le classement ici.

Scott Brash toujours n°1 mondial

Barcelone3 039

Une victoire de plus en GP5*à Wellington ce week end, 165 000 $ de plus sur le compte bancaire et une centaine de points en plus au classement permanent de la FEI, Scott Brash est toujours n°1 mondial pour le quatrième mois consécutif !

La très attendue 159ème Longines Ranking List est sortie ce 1er avril. Le classement reste inchangé pour le top 5. Grâce à sa victoire à Wellington, l’écossais Scott Brash a donc réussi à maintenir son avance sur son ami anglais Ben Maher qui le talonne désormais à seulement 152 petits points dans un passionnant et sympathique mano à mano. Les Allemands en embuscade suivent avec Ludger Beerbaum (3ème) et Marcus Ehning (4ème). Steve Guerdat est à la 5ème place.

Premier Français, Kevin Staut gagne deux place et se classe 6ème. Patrice Delaveau est stable à la 9ème place, Bosty gagne une place (13ème) suivi de Simon Delestre qui en gagne deux (14ème). Pénélope Leprevost ferme la marche pour les tricolores au 18ème rang (+3).

Le classement complet c’est ici.

Classement FEI : Scott Brash toujours numéro 1

Barcelone2 032Pour le troisième mois consécutif Scott Brash conserve sa place de leader au classement mondial de la de la FEI en catégorie jumping. Avec un total de 3062 points, l’écossais maintient une courte avance (202 points) sur son poursuivant, l’anglais Ben Maher (2910 points).  Un mano a mano britannique passionnant qui oppose deux brillants cavaliers, certes de la même génération (2 ans de différence) mais aux personnalités très différentes.

L’image très policée de l’anglais, consacré champion olympique en individuel à Londres a été sévèrement écornée fin 2013 par des accusations de malversations financières lancée par ses anciens sponsors. Pas de faits divers à la Une en revanche pour le discret écossais.

Qualifié de prodige made in Scotland, Scott Brash plus naturel et décontracté semble continuer dans la lancée d’une saison 2013 exceptionnelle où tout a semblé lui réussir. Au micro de Mehdi Jedraoui, il confiait à l’occasion du Gucci Masters de Paris qu’il ne croyait pas pouvoir se maintenir très longtemps numéro 1 mondial parce que cela nécessiterait de courir beaucoup de compétitions alors que pour sa part, il préfère préserver ses chevaux.

Le génie écossais peut compter sur deux montures de très haut niveau. Le SBS Hello Sanctos qu’il qualifie de « cheval de sa vie », « de presque humain » à qui il souhaite assurer une longue carrière et Ursula XII, une jument « fantastique ».

Au micro toujours de Tour d’honneur , Scott Brash, tout en reconnaissant qu’il a eu beaucoup de chances en 2013, dévoilait avec franchises et simplicité ses ambitions pour 2014. « Je suis très gourmand, je veux tout gagner » notamment la finale coupe du monde de Lyon et les JEM. Avec sa médaille d’or par équipe glané à Londres, ce serait avouait-il, « historique ».

Tiffany Foster fait son entrée parmi les 50 meilleurs cavaliers mondiaux

TFLa sortie de la Longines world ranking list, classement des cavaliers mondiaux de saut d’obstacles selon leurs performances, est un événement toujours très attendu des compétiteurs et observateurs. La  numéro158, en date du 28 février, se caractérise par une grande stabilité en haut de tableau puisque les 4 premiers demeurent inchangés : Scott Brash (1), Ben Maher (2), Ludger Beerbaum (3) et, Marcus Ehning (4).

Dans le top 10, Steve Guerdat et Kent Farrington progressent  de deux places, ils se classent respectivement 5ème et 6ème.  Kevin Staut  remonte d’un cran (8ème). En revanche, Patrice Delaveau passe du 6ème au 9ème rang.

Chez  les Français toujours, Pénélope Leprévost remonte de la 28ème à la 21ème place quand Simon Delestre reste stable (16). Bosty enfin passe de la 17ème à la 14ème place.

La vraie surprise est l’entrée de la canadienne Tiffany Foster dans le top 50 pour la première fois de sa carrière. Ses bons résultats, notamment à Wellington, lui ont permis une spectaculaire ascension de 23 places.

Photo : Tiffany Foster sur Verdi III