Archives de Catégorie: Longines Global Champions Tour

Grégory Wathelet fait le show … et le buzz

Photo: Stefano Grasso/LGCT

Photo: Stefano Grasso/LGCT

On ne présente plus Grégory Wathelet. A 33 ans, le cavalier Belge présent dans le Top 30 mondial depuis 2005 est considéré, à juste titre, comme l’un des plus doués du circuit international. Il vient de le démontrer un peu contre son gré lors de l’étape parisienne du Global Champions Tour le week-end dernier.

Le vendredi à l’occasion du Prix du Qatar (1,50m), en selle sur Conrad de Hus, il perd à la 60′ seconde son filet quatre obstacles avant la fin de son parcours. Enfin pas complètement puisque le cheval conserve le mors en bouche. Pas de quoi déstabiliser le couple qui termine tranquillement son tour en signant un superbe sans faute.

L’habileté du cavalier belge a fait un extraordinaire buzz sur les réseaux sociaux, la vidéo a déjà été visionnée plus de 2 millions de fois. On ne sait pas pour autant si le groom s’est fait tirer les oreilles, ou pas … Pour les fans, on devrait retrouver Grégory Wathelet à l’occasion des Jeux Équestres Mondiaux en Normandie, début septembre.

Publicités

Le Qatar fait main basse sur Monaco

Crédit photo : Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Crédit photo : Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Le Qatari Bassem Hassan Mohammed a remporté samedi soir sur Victoria, le Grand Prix de l’étape Monégasque du Global Champions Tour. Plus qu’une victoire historique, c’est un succès hautement symbolique qui confirme la compétitivité des cavaliers de la péninsule arabique, construite à base de détermination et de pétrodollars.

La victoire d’une veste pourpre sur un GP 5* à 46 partants demeure une surprise dans la mesure où Bassem Hassan Mohammed ne pointe qu’à la 111ème place du classement mondial. Mais l’équitation heureusement ce sont parfois des podiums inattendus. C’est bien le cas de celui de Monaco sur cette micro piste de Port Hercule puisqu’il se complète de Rolf-Göran Bengtsson (2ème sur Casall Ask) et de Cameron Hanley (3ème avec Living The Dream). Meilleur Tricolore Kevin Staut et Oh d’Éole décrochent la 6ème place.

Le parcours du chef de piste Belge Luc Musette aura été sélectif puisqu’au terme de la première manche chargée de sélectionner  les dix-huits meilleurs cavaliers, dix seulement ont réalisé un parcours sans-faute. Ont ainsi été notamment privés de deuxième manche : Scott Brash pourtant victorieux du Grand Prix de Cannes il y a quinze jours, Ben Maher, numéro deux mondial derrière l’Écossais et, Bosty.

Crédit photo : Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Crédit photo : Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

A l’issue de la deuxième manche seuls deux couples se sont retrouvés au barrage. Rolf-Göran Bengtsson, premier à s’élancer, avec Casall ASK aura sans doute commis l’erreur tactique de jouer la sécurité pour boucler un troisième sans-faute. « Je n’ai apparemment pas opté pour la bonne stratégie ! Je devais partir le premier et j’ai été trop prudent, je n’ai pas pris tous les risques » confiait par la suite le Suédois. Privé de la pression du chronomètre Bassem Hassan n’a pas tremblé pour réaliser un parcours sans pénalité plus rapide et inscrire son nom dans l’histoire sportive Qatari. « Je suis très content de gagner mon premier Grand Prix. Je tiens à féliciter le Qatar pour cette victoire, ainsi que la Fédération équestre Qatari, ma famille et notre grand-frère Jan Tops ! » a déclaré le vainqueur.

Une belle opération au final certes pour l’Emirat du golfe Persique mais également pour Jan Tops, Président du Longines Global Champions Tour, entraîneur et fournisseur de chevaux aux Qataris.

Ces dernières années, le Qatar a très massivement investi sur l’ensemble de la Côte d’Azur et dans la Principauté de Monaco avec dans les cartons, un projet d’extension du micro État sur la mer.

Le classement intégral ici

Frank McCourt, l’Américain qui mise sur le succès du jumping à la TV

Image

Le nouvel investissement a quelque peu surpris aux États-Unis, ici le Los Angelès Times où l’on qualifie parfois les chevaux de CSO de haut-niveau de « yachts à 4 pattes »

C’est une belle affaire pour l’équitation en général et Jan Tops en particulier. On dit que les Hollandais ont la bosse du commerce, la transaction qui vient d’être actée avec le milliardaire Frank McCourt le confirme. Ce dernier a annoncé ce 23 juin avoir acquis 50% des parts du Global Champions Tour (GCT) pour un montant resté confidentiel. Créé et dirigé par l’ancien cavalier Néerlandais, le GCT, est le circuit de concours de saut d’obstacles (14 étapes) le plus prestigieux et le mieux doté au monde (9 millions €).

Franck McCourt est une célébrité aux États-Unis. Cet homme d’affaire de 60 ans a fait fortune dans l’immobilier et dans le sport. En 2012 il réussit un très beau coup en revendant l’équipe professionnelle de baseball les Los Angeles Dodgers pour la somme record de plus de 2,15 Mds$ soit plus de cinq fois ce qu’il l’avait acheté huit ans plus tôt.

Autant dire que son investissement dans le jumping ne relève pas de la philanthropie ou d’un mécénat de milliardaire. Franck McCourt dont le groupe dispose d’une importante branche dans le secteur sportif (MG Sports & Media) entend bien faire fructifier son investissement.

Le nouvel actionnaire a indiqué qu’il avait décidé d’investir dans le jumping en raison de son côté très télégénique : “Nous pouvons encore faire beaucoup pour montrer la beauté, la difficulté, les risques, et l’excitation que procure ce sport”.

Frank McCourt est persuadé que l’audience TV (et donc les recettes publicitaires) du Global Champions Tour est susceptible de connaître une très forte progression notamment dans les marchés émergents (Moyen-Orient, Asie) où les fans sont toujours plus nombreux, mais aussi aux États-Unis.

 

Tapis rouge pour Scott Brash au Grand Prix de Cannes

Image

Scott Brash, sa groom et Hello Sanctos à Cannes Crédit photo : Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Scott Brash, numéro 1 mondial, a remporté samedi soir sur son fidèle Hello Sanctos le Grand Prix de l’étape Cannoise du Longines Global Champions Tour (CSI5*). Luciana Diniz s’empare de la deuxième place avec sa jument de 9 ans, Fit for Fun. La bonne nouvelle est venue de Kevin Staut qui accède à la troisième place du podium avec Silvana HDC.

Trois manches (dont 9 participants sur la dernière), un orage qui cesse au bon moment et un public participatif, le Grand Prix dessiné par Uliano Vezzani qui s’est couru au Stade des Hespérides aura été d’une belle facture.

Présent à Cannes, Lord Harris, mécène de Scott Brash et co-propriétaire d’Hello Sanctos, très enjoué a salué la performance de son cavalier mais aussi de son cheval qui a signé sur la Riviéra Française son 24ème tour sans faute sur 25…

Avec sa 5ème place Ewina Tops-Alexander conforte sa place de leader au classement général du LGCT. A noter, le très beau résultat de Nicolas Delmotte qui se classe 8ème avec Number One d’Iso*Un Prince.

Les résultats complets ici.

Brash

Outre Hello Sanctos, Scott Brash dispose d’un piquet de chevaux très performants avec notamment Bon ami, Hello Annie et Ursula XII (photo)

Quand Lady Lindenhof s’appelait Nangaye de Kergane

Image

Crédit photo : Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Luciana Diniz a remporté jeudi soir sur Lady Lindenhof le Prix FFE French Tour Generali (1m50) dans le cadre du Longines Global Champions Tour de Cannes. Lady Lindenhof ?? Si cette jument de 13 ans signe avec la cavalière portugaise sa première victoire internationale, elle n’est pas une inconnue notamment en France où, sous le nom de Nangaye de Kergane et sous la selle de Kevin Staut elle a évolué au plus haut niveau.

Jeudi soir, Luciana Diniz était une cavalière comblée par sa belle jument aux crins lavés. « C’était un parcours très intéressant et j’ai dit à une amie avant cette épreuve que j’allais certainement la gagner. J’avais un bon feeling. J’avais confiance, quand j’ai reconnu le parcours à pied, je me suis dit que c’était une épreuve pour Lady. C’était une bonne intuition. Lady aime Cannes : chaque fois qu’elle vient ici, elle fait de bons classements. Elle aime ce concours et moi aussi, c’était évident que nous devions gagner un jour ici. »

C’est en juin 2012 que Luciana Diniz est devenue la cavalière de Nangaye de Kergane rebaptisée “Lady Lindenhof” par son nouveau propriétaire, le Haras de Meautry (Edouard de Rothschild).

Née à Saint Brieuc de Mauron (à mi-chemin entre Dinard et Vannes) chez Roseline et Louis Mercier (élevage de Kergane), Nangaye est une fille de Grand chef bleus par Je viens de Kerganne. Débutée par Alexandra Rantet elle évolue par la suite jusqu’en CSI5*avec Kevin Staut avant d’être achetée par Edouard de Rothschild.

Rendons donc à César ce qui appartient à César en adressant toutes nos félicitations à l’élevage de Kergane.

Katrin Eckermann s’impose à Hambourg

Katrin Eckermann

Photo: Stefano Grasso/LGCT

Le talent n’attend pas le nombre des années. A seulement 23 ans, Katrin Eckermann a su pleinement profiter de son invitation (wild card) au Grand Prix du Longines Global Champions Tour d’Hambourg pour s’imposer brillamment et coiffer sur le poteau les deux meilleurs mondiaux. La jeune cavalière Allemande signe sa première victoire en GP 5* sur Firth of Lorne, un étalon de 10 ans par For Pleasure devant les Britanniques Ben Maher (Cella) et Scott Brash (Hello Sanctos).

Tout le classement, ici

Bosty en forme au Global de Hambourg

Image

Bosty et Quaoukoura du Ty. Crédit : Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Déjà deux victoires au compteur pour notre Bosty national au Longines Global Champions Tour d’Hambourg sur un même cheval, Quaoukoura du Ty (Calido/Indienne Jyca), un étalon de 10 ans.

Après une vitesse hier, le champion d’Europe a remporté ce jeudi une épreuve à barrage de 1m55. A noter la deuxième place de Pénélope Leprévost  associé à son fidèle Mylord Carthago qui confirme ainsi après La Baule son retour au haut niveau. Christian Ahlmann ( Cornado II) et Rolf-Göran Bengtsson (Casall Ask ) se classent ex-aequo à la 3ème place.

Tout cela est plutôt de bon augure pour le Grand Prix qui se déroulera samedi soir.

Duel sous le soleil Madrilène

LGCTMaikel van der Vleuten et VDL Groep Verdi NOP ont créé la surprise lors deuxième étape de l’étape Madrilène du Global Champions Tour en remportant le Grand Prix CSI 5*. Dans un barrage aux allures de duel puisqu’il s’est joué à deux, le Néerlandais a coiffé d’un cheveu sur le poteau d’arrivée Marcus Ehning et Plot Blue à la trajectoire pourtant  toujours parfaite. Décryptage en vidéo.

 

A Madrid, Global rime avec génial

day1 344

Cap au sud pour la deuxième étape du Longines Global Champions Tour et le cadre exceptionnel du Country Club de Campo Villa de Madrid. Le Grand Prix qui se disputait ce samedi en fin d’après-midi accueillait l’élite de l’équitation mondiale malgré une date en concurrence avec le CSI5* de Lummen (Belgique) et sa Coupe des Nations.

A l’issue d’une deuxième manche pleine de rebondissements c’est le Néerlandais Maikel van der Vleuten sur VDL Groep Verdi (Quidam de Revel x Landgraf I ) qui s’est imposé devant Marcus Ehning (Plot Blue).  London rebaptisé Glock’s London depuis son changement de propriétaire offre à son cavalier Gerco Schröder la troisième place du podium.

Quel concours ! Les trois heures trente qu’aura duré le Grand Prix Madrilène auront été tout sauf un long fleuve tranquille et ennuyeux. A l’issue d’une première manche très sélective seuls onze couples avaient signés un sans faute dont deux Français : Patrice Delaveau (Carinjo HDC) et Eugénie Angot (Davendy S). Les jeux étaient loin d’être faits pour autant.

La deuxième manche réservée aux 18 meilleurs a rebattu les cartes largement aidé par un temps accordé particulièrement serré qui a obligé les cavaliers à jouer avec le feu à l’image d’Eugénie Angot qui a préféré abandonner après un refus difficile dans le triple.

Seuls Marcus Ehning et Maikel van der Vleuten ont signé un double sans faute qui les conduira à s’affronter dans un barrage final d’où le Néerlandais sortira victorieux. Patrice Delaveau sanctionné d’une faute dans la deuxième manche termine à la 5ème place.

La vraie surprise est venue de Scott Brash et Hellos Sanctos. Pénalisé de 4 points sur le numéro 2 de la première manche, l’Ecossais numéro 1 mondial a été privé de deuxième manche à la différence de Ben Maher qui fait la même faute sur le même obstacle mais qui grâce a un bon chronomètre a assuré sa présence dans le second round où un sans faute lui offre une 7ème place au classement final.

Tous les résultats ici.

Photo : Maikel van der Vleuten / VDL Groep Verdi (Finale Coupe du Monde de Lyon)

McLain Ward ouvre le bal du Global à Anvers

mclainL’américain McLain Ward a remporté samedi soir sur Rothchild le Grand Prix de la première étape du Global Champions Tour de la saison 2014 à Anvers (Belgique) et empoché au passage un chèque de 99 000 €. Pénélope Leprevost, meilleure performance française, termine 5ème après s’être adjugée précédemment deux épreuves.

Première étape et première fois pour Anvers. Dans un cadre un peu surréaliste avec les grues du port en fond de décor, la cité des diamantaires a accueilli le prestigieux Longines Global Champions Tour et les meilleurs cavaliers du monde venus en découdre sur un parcours à 1,60m, tracé par le chef de piste belge Luc Musette.

A l’issue des deux manches, ils n’étaient plus que cinq couples à départager. C’est le plus capé qui s’est imposé. McLain Ward, champion olympique par équipe en 2004 et 2008, a devancé de 21 centièmes  le Suédois Rolf Goran Bengtsson. La première surprise est venue de la belle performance du local de l’étape, Constant Van Paesschen (20 ans seulement), associé à Citizenguard Toscan de Sainte Hermelle qui termine 3ème sur le podium.

La deuxième surprise, c’est la 4ème place de Bassem Hassan Mohammed très performant sur l’étalon BWP Primeval Dejavu (Heatbreaker/Lisa). Pour atteindre son objectif, les Jeux Equestres de Normandie, le cavalier Qatari outre Dejavu, acquis il y a seulement un mois et demi, pourra s’appuyer sur deux autres montures performantes : Anyway II I et  Rosalia La Silla. De quoi rivaliser avec son compatriote Ali Al Rumaihi désigné pour monter le selle français Palloubet d’Halong acheté par l’émirat sur les conseils de Jan Tops entre 11 et 12 millions d’euros toujours dans l’objectif des JEM.

Avec une malheureuse petite barre, Pénélope Leprevost baptisée pour le concours la « flying French lady » se classe cinquième de cette première étape avec une Nayana très en forme.

Tous les résultats ici

Crédit photo : Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Le Longines Global Champions Tour confirme la place majeure de la France dans l’équitation mondiale

ImageQuelques jours seulement après la finale de la Coupe du Monde indoor de Lyon, la saison 2014 du Longines Global Champions Tour débutera le 27 avril à Anvers (Belgique) avec un CSI 4*.

Créé en 2006 par le médaillé d’or olympique Jan Tops, ce circuit a pour but de promouvoir « le meilleur du saut d’obstacles » en faisant rivaliser les 40 meilleurs cavaliers mondiaux du classement mondial Longines, chronométreur officiel et partenaire du GCT depuis 2013, sur les plus grands terrains de concours du monde.

Pour être attractif, ce circuit, compétition officielle de la FEI, mise sur des dotations les plus élevées au monde pour du jumping. Les 18 meilleurs cavaliers de la tournée seront amenés à se partager un bonus d’environ 1 million d’euros. Le vainqueur du LGCT se verra récompensé par un chèque de 320 000 €.

Quatorze étapes constitueront le programme 2014 de la neuvième saison du GCT qui s’enrichira de trois nouvelles étapes : Paris, Shanghai et Anvers.

Trois temps forts sont annoncés. Paris, avec un concours sur le Champ de Mars au pied de la Tour Eiffel organisé en collaboration avec Virginie Couperie-Eiffel, Londres avec également un rendez-vous au cœur de la ville sur la place Horse Guards parade et enfin, Shangaï l’exotique, en pleine année du cheval pour les asiatiques.

Cette année encore la couverture TV sera assurée par Eurosport avec une possibilité de visionner les épreuves en streaming sur le site internet du LGCT. L’internationalisation de la discipline se confirme avec un intérêt croissant du public désormais sur les cinq continents et des audiences en hausse. Doha accueillera cette année encore la dernière manche, en novembre, où sera sacré le successeur à l’Ecossais Scott Brash.

La France sera particulièrement bien servie puisqu’en dehors de la capitale, Chantilly, Cannes et Monaco accueilleront une étape. Au total, outre la finale Coupe du monde à Lyon (17-21 avril) et les Jeux Equestres Mondiaux en Normandie (23 août – 7 septembre), l’Hexagone accueillera neuf CSI 5* sur son sol (Bordeaux, Saut Hermès Grand Palais, La Baule, Saint-Tropez, Chantilly, Cannes, Monaco, Lyon, Gucci Masters Paris).

Une année exceptionnelle donc pour notre pays qui confirme sa place de nation majeure de l’équitation. Le fait devra être médité par les autorités françaises et la Commission européenne au moment où celles-ci ont fait le choix de pénaliser les activités équestres par un relèvement brutal et sans concertation de la TVA.

Le calendrier :

24-27 avril : Anvers (BEL)
2-4 mai : Madrid (ESP)
29 mai-1er juin : Hambourg (ALL)
6-8 juin : Shanghai (CHN)
12-14 juin : Cannes
26-28 juin : Monaco
4-6 juillet : Paris
10-12 juillet : Estoril (POR)
25-27 juillet : Chantilly
1er-3 août : Valkenswaard (HOL)
14-16 août : Londres (GBR)
12-14 septembre : Lausanne (SUI)
18-21 septembre : Vienne (AUT)
13-15 novembre : Doha (QAT)