Archives de Catégorie: Bonus

Guillaume Canet, le cinéma, les chevaux et Jean Rochefort

canet

Guillaume Canet, acteur et compétiteur.

Il est le chouchou de ses dames. Sa seule présence dans un concours hippique, comme cavalier ou simple spectateur passe rarement inaperçue. L’homme, malgré sa célébrité et pourtant du genre discret et accessible. Pour une vedette de cinéma, c’est plutôt rare. Mais Guillaume Canet a eu en la personne de Jean Rochefort un mentor de grande classe. Deux hommes du 7èmeart mais aussi deux vrais hommes de chevaux.

Avec le tournage de « Jappeloup » en 2012, Guillaume Canet renoue, sur le tard (39 ans), avec sa passion première, le saut d’obstacles qu’il pratique désormais à un niveau professionnel. Tout cela, dans le milieu équestre, beaucoup le savent.

Les autres vont pouvoir le découvrir à l’occasion d’un entretien donné par l’acteur au quotidien « Le Monde », à l’occasion de la sortie le 24 octobre du film de Gilles Lelouche « Le Grand Bain ». La journaliste Pascale Krémer revient en détail sur le parcours de Guillaume Canet, le cheval, le cinéma et Jean Rochefort. A découvrir ou redécouvrir.

Guillaume Canet : « Sans Jean Rochefort, je n’aurais pas eu autant de chance » – Le Monde -14/10/2018.

Publicités

La photo du jour : Patrice Delaveau/Carinjo HDC

PDelaveau

Patrice Delaveau et Carinjo 9*HDC (archives)

Suisse : les dieux du stade (équestre) à l’honneur

JEM2E 205_Fotoro

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets, couple olympique.

C’est une bien belle idée. On ne sait pas trop à qui en revient la paternité mais, le magazine Le cavalier Romand, le Musée du cheval de la Sarraz ainsi que la Fédération Suisse des Sports Equestres se sont associés pour réaliser une exposition au titre alléchant : L’Olympe des Cavaliers Suisses.

A l’occasion des prochains Jeux Olympiques de Rio, nos amis Helvètes ont souhaité rendre hommage à leurs compatriotes qui ont porté haut les couleurs de la patrie de Guillaume Tell. L’exposition revient à travers des photos mais aussi des objets très divers sur la période 1924-2012.

1924 correspond en effet à la première participation de cavaliers suisses à une olympiade, celle de Paris en l’occurence. 2012, correspond à la dernière, celle de Londres marquée par la médaille d’or de Steve Guerdat en CSO. On comprend d’ailleurs mieux l’engouement suscité par ce titre quand on apprend que notre Jurassien préféré a remporté le deuxième titre olympique en saut, de nombreuses années après Alphonse Gemuseus en 1924 justement, sur une jument répondant au doux nom de Lucette.

L’intérêt de cette exposition tient également aux très nombreuses anecdotes croustillantes qui la jalonnent comme autant de petits cailloux blancs rappelées par des films, des médailles, du matériel d’équitation… C’est toute la petite histoire qui donne vie par ce biais à la grande. Cinq médaillés dont Steve Guerdat mais aussi la championne olympique de dressage Christine Stückelberger sont attendus pour le vernissage de l’exposition programmé le 30 mars prochain.

Cette rétrospective est également l’occasion de rendre hommage à des cavaliers un peu trop vite effacés des mémoires tel que Willi Melliger, un nom qui parlera aux plus anciens, médaillé d’argent à Atlanta en 1996 mais aussi à Sydney en 2000 avec son géant Calvaro V.

Si vous faites le détour par la Suisse, vous avez de la chance. N’hésitez pas à vous arrêter au château de la Sarraz qui accueille l’exposition d’avril à octobre.

Bye bye Silvana

silv

Direction la piste pour la dernière fois pour Silvana HDC, accompagné de son cavalier, Kevin Staut, et de sa groom, Laurence.

Le temps de la retraite sportive a sonné pour Silvana HDC. Celle qui fût le cheval de tête de Kevin Staut a officiellement fait ses adieux au public à l’occasion du Jumping de Bordeaux.

silv2

 

Bonne année équestre 2016

long

Happy birthday Mister Brash

day1 428Scott Brash fête aujourd’hui ses 30 ans. Joyeux anniversaire à notre indéboulonnable numéro 1 mondial.

Orient Express HDC et Patrice Delaveau, un an après

JEMFa 477

A l’issue d’une fantastique finale tournante, Patrice Delaveau était sacré vice-champion du monde le 7 septembre 2014 à Caen.

07/09/2015 – Cette journée du 7 septembre n’est pas une journée équestre ordinaire. Il y a un an, jour pour jour, Patrice Delaveau, associé à son extraordinaire Orient Express HDC, était sacré vice-champion du monde dans le chaudron du stade de Caen.

JEM4B 062

Orient Express HDC en pleine action sous la selle de Patrice Delaveau lors des JEM.

De l’eau a coulé dans l’Orne depuis cette date. Si le couple perdure, une nouvelle blessure contractée lors du concours de Valkenswaard devrait éloigner quelque temps Orient Express de la compétition. Son retour pourrait intervenir au CSI de Lyon, début novembre.

La photo de l’année 2014

GP Airbus 131

Nicola Philippaerts et Forever D Arco Ter Linden. Jumping de Chantilly (étape du Global Champions Tour)

On pourrait croire qu’il est difficile d’arrêter son choix sur LA photo de l’année qui vient de s’écouler. Et bien non. ce cliché tout simple d’une rencontre inattendue et improbable entre un simple gosse venu voir des chevaux et, comme je l’avais légendé en son temps, un « cavalier sympa » semblait s’imposer. Sans doute parce qu’à sa façon il représente ce qui fait la force et tout l’intérêt de l’équitation : un lien magique et irrésistible entre l’être humain et l’animal. Alors, quand il est rendu possible par un cavalier aussi talentueux  qu’accessible que Nicola Phillipaerts, c’est un bref instant magique, aussi simple que pur, dans un milieu sans doute trop travaillé par les forces de l’argent et dieu sait si le Global Champions Tour peut, sur le papier incarner cette dérive . C’est sans doute là, la force des organisateurs du Jumping de Chantilly, c’est de ne jamais perdre de l’esprit qu’un sport aussi beau que le jumping n’a aucun avenir sans spectateurs et sans amoureux des chevaux, aussi désargentés soient-ils. Quant au cheval qui prend si bien la pose donnant l’impression de retenir son souffle de peur de balayer d’un souffle  son aficionados, il s’agit de Forever D Arco Ter Linden.

Dis Bosty, à quoi penses-tu ?

csi3vitesse 012Privé de finale Coupe du Monde en raison d’un hématome contracté par sa jument de tête Myrtille Paulois, notre Bosty national a dû se rabattre sur le CSI 3* de Lyon qui se déroulent en parallèle à Eurexpo. Pensif mais combatif, notre champion d’Europe s’est rappelé samedi matin au souvenir de tout le monde en se classant 2ème de la vitesse 1m50 avec Castle Forbes Cosma.

A la rencontre de Ben Maher

7I4A9842A 31 ans Ben(jamin) Maher a déjà un palmarès dont beaucoup se satisferaient. Champion d’Europe par équipe à poney en 1997 et 1998, il débute sa carrière séniore après avoir successivement travaillé avec Liz Edgar puis chez Beat Mandli avant de monter sa propre écurie en Angleterre.

En 2005, Il devient le plus jeune cavalier à remporter le prestigieux Derby et le Speed Derby d’Hickstead. Dès 2006, il participe à ses premières Coupes des Nations. En 2008, il est sélectionné pour les Jeux olympiques de Hong Kong, puis pour les Championnats d’Europe de Windsor.

En 2011, il remporte la médaille de bronze par équipes aux Championnats d’Europe de Madrid avec Tripple X, cheval avec lequel il gagne son premier Grand Prix 5* de l’étape Coupe du monde de Londres en décembre 2011.

Les succès s’enchaînent pour une année 2012 exceptionnelle avec une victoire en Grand Prix Global Champions Tour, puis une médaille d’or par équipe et une  9e place en individuel aux Jeux olympiques de Londres.  En décembre de la même année, il remporte 4 épreuves lors du CSIW-5* de Londres.

En juin 2013, Ben et Cella s’octroient l’étape londonienne du Global Champions Tour. C’est avec cette jument que Ben participe aux Championnats d’Europe de Herning où l’équipe britannique obtienne la médaille d’or. En individuel Ben Maher et Cella remportent la médaille d’argent, en ne commettant qu’une faute sur les cinq parcours du championnat. Ces deux médailles permettent à Ben Maher de devenir Numéro 1 mondial pour la première fois de sa carrière. A ce jour il figure à la 2ème place de la Longines Ranking List, classement mondial des cavaliers.

Photo : Ben Maher et Cella (Gucci Masters de Paris)