Résultat de Recherche pour boisset

Razzia Harold Boisset à Arezzo

HB

Harold Boisset et Quolita Z (archives)

Révélé au grand public à l’occasion de l’année 2016 (vidéo 1) avec ses premières participations en 5* et en Coupes des nations, Harold Boisset à la réputation d’être un redoutable compétiteur. En terres italiennes, à l’occasion du CSI 3* d’Arezzo, le Montpelliérain l’a prouvé une nouvelle fois. Il termine la semaine avec un palmarès éloquent : 5 victoires, 2 secondes places et quelques classements dont une 9ème place dans le Grand Prix dominical avec Quolita Z. Difficile de faire mieux !

Interrogé par PlanèteCSO, Harold Boisset évoque « un top concours » avec « une piste en herbe absolument incroyable tant au niveau de la qualité du sol que des dimensions » (vidéo 2). « Ça donne des chevaux qui développent leurs moyens » précise le trentenaire avec une pointe de gourmandise.

Quand on pose la question à l’intéressé de savoir s’il existe « un secret de fabrique »  pour récolter une telle moisson, le cavalier du centre équestre de Grammont livre sa méthode. « Je dois mes résultats essentiellement à la qualité de mes chevaux et à mon envie d’aller toujours plus vite en piste. Après, ayant beaucoup de chevaux à monter au quotidien et n’étant pas toujours là en raison des concours, j’attribue mes chevaux à des personnes fixes comme mon épouse, Marie, mais aussi de jeunes élèves (Amanda Jacucci-Merle, Ambre Fernandez et Chloé Ribot). C’est gagnant-gagnant. Mes chevaux sont aux petits soins et mes élèves montent de super chevaux ! »

Le Tricolore n’a pas encore dit son dernier mot. Son séjour en Toscane se prolonge cette semaine toujours à Arezzo pour cette fois un concours 4*. A suivre de près donc.

Publicités

Harold Boisset s’installe dans le top 100

HB

Harold Boisset et Quolita Z

Le plus dur n’est pas de rentrer dans le top 100 des meilleurs cavaliers mondiaux mais bien de glaner ici et là les points nécessaires pour ne pas en sortir. C’est en l’espèce la mission réussie par Harold Boisset. Le moniteur et cavalier du centre équestre de Grammont (Montpellier) sauve de justesse son statut de membre du top 100 en pointant ce mois au 99ème rang soit, un recul de six places. Avec une seule monture, Quolita Z, capable de disputer les plus grosses épreuves la tâche est ardue. Mais pour l’instant, ça passe !

Harold Boisset toujours plus haut

Harold

Harold Boisset et Quolita Z

Décidément il est bien l’une des principales valeurs montantes du jumping Tricolore. On se plaignait de ne pas voir poindre la relève dans le haut niveau mais celle-ci a désormais un nom et un visage : Harold Boisset. On ne reviendra pas sur le parcours atypique du Montpelliérain. En revanche il convient de s’attarder et de saluer sa réussite dans le grand bain.

Un grand bain des plus sympathiques puisqu’il s’agit du Longines Paris Eiffel Jumping dont la première et peut être dernière édition dans la plaine de Bagatelle aura été un grand cru. Pas de quoi émouvoir Harold Boisset à l’aise comme un poisson dans l’eau parmi l’élite mondiale. Dans un Grand Prix à 1,60m le cavalier du Centre Equestre de Montpellier-Grammont signe avec Quolita Z un sans faute en première manche puis, une barre et un refus dans la seconde. Pas mal du tout donc pour un début à ce niveau d’autant qu’il est sanctionné par une prometteuse 15ème place.

Un résultat des plus encourageant qu’il n’est pas isolé. Préalablement à l’épreuve phare du samedi, Harold Boisset a donné le ton dès le vendredi avec une victoire puis, une 4ème place le samedi à chaque fois dans une épreuve de vitesse à 145-150 sur T’Obetty du Domaine. Philippe Guerdat ne s’y est pas trompé. Ce client là est à suivre de près.

L’heure de gloire est arrivée pour Harold Boisset

HB1

Harold Boisset sur Palese St Loise, sa deuxième jument

Bon week-end pour Harold Boisset. Le cavalier du centre équestre de Montpellier-Grammont a remporté à Maubeuge son premier Grand Prix CSI 3* sur Quolita Z (Quasimodo Z x Ramiro x Nimmerdor).

Une belle histoire pour cette quasi poneytte (1m53) de dix ans acquise au départ à faire du club. Un beau parcours pour Harold Boisset qui a 28 ans décroche son billet pour l’équipe de France. Le sudiste devrait disputer la Coupe des Nations de Lisbonne, le drapeau tricolore sur l’épaule et le coq doré sur le coeur.

Harold Boisset, la tête solidement attachée sur les épaules, l’avoue spontanément. Sa jument et lui sont un peu deux OVNI dans le ciel des CSI. Salarié du centre équestre de Grammont il n’est pas né une cuillère d’argent dans la bouche. Il ne dispose pas de groom et met régulièrement la main à la pâte pour assurer le fonctionnement du club, sans jamais renâcler. Et si Quolita n’a pas été encore vendue c’est paradoxalement parce qu’elle appartient à une association moins sensible dans l’immédiat à d’alléchantes propositions financières.

« Maintenant, je pense qu’il faut faire les choses progressivement car le plus important à préserver chez un cheval après la santé, c’est quand même le mental. Je verrai donc au fur et à mesure mais elle m’impressionne dans son tempérament : c’est une vraie guerrière » confiait-il au site belge Studforlife.com après son succès en terres nordistes. Plus qu’un clair de lune à Maubeuge c’est une belle éclaircie et un vent de fraicheur que nous offrent Harold Boisset et Quolita Z. Bon vent à tous les deux !

Kevin Staut, numéro 3 mondial

KS

Kevin Staut, pilier de l’équipe de France et meilleur cavalier tricolore au classement mondial.

C’est une très bonne nouvelle à quelques semaines des championnats d’Europe de Göteborg. Kevin Saut débute le mois d’août en accédant à la troisième place du classement permanent mondial (Longines ranking list). La régularité du cavalier tricolore porte ses fruits toute autant que la qualité de son équitation, remarquable, à l’image de ses derniers tours en Coupe des Nations, à Hickstead notamment.

Le leader du Haras des Coudrettes le reconnaissait début juillet, il est sur une bonne dynamique depuis les JO où son cheval de tête et de coeur, Rêveur de Hurtebise, semble avoir pris une nouvelle dimension attestée par le double sans faute dans la Coupe des Nations de La Baule en début de saison. C’est d’ailleurs avec cette monture que Kevin Saut devrait concourir à Göteborg pour les championnats d’Europe. A 16 ans, Rêveur disputera là son dernier grand rendez-vous. Un choix partagé par Philippe Guerdat qui permet de préserver et de préparer For Joy van’t Zorgvliet*HDC, dans la perspective des Jeux mondiaux et des prochains Jeux olympiques.

Source de satisfaction, le bon classement de Kevin Staut derrière les américains Kent Karrington et McLain Ward ne doit pas faire oublier pour autant le recul des autres vestes bleues. Simon Delestre peine à retrouver son efficacité d’il y a un an. Le Lorrain perd une place et sort du top 10 (11ème). Même punition pour Pénélope Leprevost. La championne olympique pointe au 29ème rang mondial laissant toujours à Laura Kraut (19ème) le statut de meilleur cavalière planétaire. Chez les autres olympiques on retrouve Bosty en 22ème position et Philippe Rozier à la 76ème . Tout en discrétion, Harold Boisset continue son bonhomme de chemin, pointant aux portes du Top 100 (101ème) alors qu’on retrouve un certain Eric Navet à la 125ème.

Tout le classement mondial : ici.